Bioactivité de verres borosilicatés sans aluminium pour des applications en dentisterie

Stage M2

Employés dans le domaine médical depuis les années 70, les verres bioactifs ont vu leur intérêt grandir en odontologie. En effet, ces matériaux biocompatibles se distinguent par leur aptitude à former une couche d’hydroxyapatite au niveau des tissus minéralisés.

Les lésions carieuses et érosives, entraînent une déminéralisation des tissus durs, et sont des pathologies auxquelles les chirurgiens-dentistes sont confrontés quotidiennement. Leur prise en charge ainsi que le maintien de la vitalité du tissu pulpaire reposent sur un concept essentiel de la pratique de l’odontologie conservatrice actuelle : le principe de préservation tissulaire. La reminéralisation des tissus dentaires calcifiés et la capacité à favoriser la cicatrisation pulpaire apparaissent comme des fondements du principe de préservation et d’économie tissulaire. La capacité des verres bioactifs à reminéraliser ou minéraliser en font un biomatériau prometteur pour de futurs dispositifs médicaux.

Nous disposons de particules de verres borosilicatés expérimentales (développées dans le cadre du programme européen BIODENSOL, FP7 2013-ITN sous le n°608197). La libération d’ions permet d’augmenter la bioactivité. La bioactivité est une propriété fondamentale des verres bioactifs afin de permettre la reminéralisation des tissus endommagés. Dans un premier temps, l’objectif de ce stage est d’intégrer ces particules borosilicatées au sein d’un hydrogel résorbable à base de gellane-xanthane. Dans un deuxième temps, l’objectif sera d’évaluer la biocompatibilité et la bioctivité du dispositif ainsi mis en œuvre en contact de trois types cellulaires représentatives des tissus dentaires (des fibroblastes gingivaux, des ostéoblastes et des cellules pulpaires). La personne en stage aura un champ d’action assez large, de l’élaboration de l’hydrogel à l’évaluation biologique, en passant par l’étude de la cinétique de libération des ions, afin de conclure sur la qualité de la bioactivité des dispositifs résorbables à base d’hydrogel contenant les particules de verres borosilicatés.


Mots clés

biomatériaux, borosilicates, bioactivité, cytocompatibilité, reminéralisation


Contact

Pages liées